Défi NV transformationPas de commentaire

Commençons par la définition du mot Procrastination: Tendance à remettre à plus tard ce qui doit être fait aujourd’hui : c’est l’un des ennemis de la gestion du temps.

Joseph Newton a dit : « Un devoir qu’on a évité de faire (esquivé) est comme une dette impayée, elle est seulement mise de côté et il faut y revenir et régler la facture à la fin. »

C’est s’abstenir d’exécuter les activités, en les mettant en attente. Elles s’accumulent à tel point que les tâches à accomplir deviennent laborieuses.

Que faites-vous lorsque vous êtes en train de prendre de l’élan, mais tout d’un coup, vous vous éloignez sans vous en rendre compte de ce que vous aviez prévu de faire ? Vous vous sentez fatigué, quelque chose perturbe votre routine, ou que vous vous contentez de ce que vous ne voulez pas.

Nous l’avons tous fait… nous disons: «Je vais d’abord regarder cette vidéo, il suffit de consulter mes e-mails, de regarder sur Instagram»… et avant de le savoir, toute votre journée est passée !

Le pire, c’est que vous savez même quand vous le faites, et vous n’arrivez pas à vous arrêter.

Le syndrome du canapé

Il est moelleux et confortable, ses coussins douillets te font rêver, le garder à tout jamais est indispensable, après une longue journée tu as envie de t’y installer, ne plus en avoir serait épouvantable, un meuble à part entière de la maison il est, son confort est inimitable, j’ai nommé le canapé. 

Aujourd’hui j’aimerais te parler d’un concept que j’ai nommé…

Le syndrome du canapé.

La première loi de Newton ou le principe d’inertie.

Je cite : « Un solide au repos tend à rester au repos à moins d’être animé par un mouvement, et un solide en mouvement tend à rester en mouvement à moins d’être stoppé dans son élan. »

Pas besoin d’avoir le QI d’Einsten pour appliquer ce principe dans ta vie. Le moment où tu décolles tes fesses du canapé est le moment qui te demande le plus d’énergie. 

Le statu quo selon Steve Jobs

« Soyez insatiables, soyez fous. C’est vrai que ça n’est pas dans le statu quo qu’on se préparera un avenir meilleur. Ni la frilosité et les certitudes qui nous permettront d’avancer. »

Défier le statu quo. 

Est-ce facile ? Bien sûr que non. C’est la raison pour laquelle il y a plus de gens qui ne vivent pas vraiment leur vie que l’inverse. 

Tu sais ce que ça va donner dans dix ans d’avoir une vie bien moelleuse et confortable ? Un sacré bordel.

Quelle est la réponse ? 

Voici ce que je dirais:

Débarrassez-vous des habitudes qui pourraient saboter vos efforts et suivez toujours votre plan d’action. N’acceptez jamais quelque chose dont vous ne voulez pas.

Lorsque vous passez votre journée, remarquez si vous allez à vos distractions préférées ou si vous rationalisez la procrastination. Dites simplement: « Ah, je recommence! » Et cette formation de sensibilisation est un autre pas dans la bonne direction.

Si vous vous surprenez à tergiverser, essayez de vous éloigner de l’ordinateur, de Netflix, de votre téléphone, faites une promenade de quelques minutes, prenez un verre d’eau.

Rappelez-vous de ceci, quand vous négligez ce qui doit être fait, vous vous contentez et développez des habitudes à vous satisfaire de ce que vous ne voulez pas.

La plupart des gens vivent leur vie dans la résignation. Celui qui se laisse assujettir à cette tendance, souffre de l’absence de toute détermination. Ceci est la différence entre une personne magnétique, qui attire à elle toutes les conditions favorables, et celle qui ne l’est pas. 

1- Faite de la distraction une récompense pour chaque petit pas que vous mettrez en place.

2- Prenez l’habitude de terminer ce que vous devez faire le plus souvent possible.

3- Essayez également de vous demander: «Quelle est la chose la plus importante que je peux faire maintenant et qui pourra me rapprocher de ce que je veux ?

4- Demandez-vous également: «Qu’est-ce que j’évite? Pourquoi? Qu’est-ce qui se passera de pire si je n’évite pas cette tâche? »

 Si vous faites une seule chose chaque jour, peu importe la taille et la distance de l’objectif, cette action unique vous garde motivé et concentré. Votre subconscient reste stimulé et actif. Ces mouvements quotidiens vous dynamisent et augmentent votre confiance en vous.

Arrêtez-vous maintenant un instant. Prenez une des décisions que vous remettiez à plus tard, faites un premier pas en la résolvant et persévérez. Si vous ne savez pas par où commencer, notez tout ce qui vous vient à l’esprit sur deux colonnes. Ce qui est possible et ce qui est impossible. Ensuite, répétez cette action avec votre meilleure idée. En agissant ainsi, vous allez alors découvrir que d’autres moyens plus efficaces vont se présenter à vous. Faites-en une habitude!

Enfin, essayez de rendre la tâche que vous évitez plus facile, plus amusante ou soutenue par une motivation plus forte.

Chacun de ces éléments est une petite étape réalisable que vous pouvez prendre, et vous n’avez certainement pas besoin de les faire tous en même temps. Essayez un à la fois et voyez-vous progresser, une étape à la fois.

J’ai réalisé cette vidéo pour t’aider à mettre en pratique les idées de cette page. N’hésite pas à t’abonner à la chaîne et à la partager si tu aimes 😉

Méthode pour vaincre la procrastination

La matrice d’Eisenhower est précieuse pour les procrastinateurs.

Elle se résume à une grille en 4 cases :

  • L’urgent et important
  • L’urgent et non important
  • L’important et non urgent
  • Le non important et le non urgent

Puis en ajoutant nos valeurs et objectifs de vie à court, moyen ou long terme.

Avec un peu de pratique et de constance, cela résout déjà un certain nombre de problèmes de la vie de tous les jours.

Au-delà de ça, je suis convaincue que tout n’est pas mauvais dans la procrastination. Souvent, les procrastinateurs apprécient le mode de vie souple et flexible, laissant ouvertes toutes les options jusqu’à la fin. Pour eux, décider c’est “renoncer”. C’est une façon d’appréhender la vie et les choses sur un mode adaptatif et souple. Ils aiment gérer leur temps à leur manière, et, finalement, nous n’avons pas tous le même rythme.

Le tout reste de ne pas rater les échéances et d’obtenir les mêmes résultats que le modèle sociétal en vigueur.

40% des gens procrastinent, ne l’oublions pas.

60% des gens râlent contre eux 😉

Une autre méthode pour éliminer la procrastination

Conservez cette formule, de Napoleon Hill, qui selon moi fonctionne le mieux et placez-la dans un endroit stratégique où vous la verrez, de préférence au coucher et au lever du soleil :

« Comme j’ai choisi un but clairement défini comme mission de vie, je comprends maintenant que c’est mon devoir de transformer en réalité ce but qui me tient tant à cœur. Par conséquent, chaque jour, je prends l’habitude de poser une action précise qui me rapprochera de sa réalisation.

Je sais que la procrastination est dévastatrice chez quiconque veut devenir un leader, et ce, dans n’importe quel projet. Je travaille donc à éliminer cette habitude néfaste de mon caractère :

– En faisant chaque jour quelque chose de prédéterminé, qui doit être fait, et ce, sans que personne m’incite à le faire ;

– En cherchant à faire régulièrement au moins une chose que je n’ai pas l’habitude de faire, que les autres apprécieront, et ce, sans m’attendre à être payé ;

– En échangeant avec au moins une autre personne sur la valeur de pratiquer l’habitude de faire une chose qui doit être faite, sans que personne m’oblige à le faire.

Je sais que les muscles du corps deviennent forts en proportion de leur utilisation ; donc je comprends que l’habitude de l’initiative s’implante aussi en proportion de son usage.

Je conçois qu’en mettant en pratique l’habitude de prendre l’initiative dans mon travail, en plus d’en développer l’habitude, j’attirerai également l’attention de ceux qui accorderont une plus grande valeur monétaire pour les services et cela sera le résultat de cette pratique. »

Soyez le premier à publier un commentaire.

Ajouter un commentaire