RE: Comment analysez-vous une personne ?

1 Réponses

Il faut un peu de matière tout de même pour se faire une idée de quelqu’un et puis du temps. Bien sûr, nous avons tous notre intuition aux commandes qui nous dit, “J’aime/J’aime pas”, “Je le sens/Je ne le sens pas trop”…Mais ça c’est à titre personnel.

Mais nous les psy, ne sommes pas non plus M. ou Mme Irma face à des inconnus en 4 secondes.

Toute parole ou tout acte est révélateur de “l’intérieur” et parle de la personne. Donc, j’observe et j’écoute.

D’autant que, et s’il vous plait, faites l’expérience vous-même si ce n’est déjà fait, sur un mode amical par exemple, les gens adorent parler d’eux (“Parlez-moi de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse”) et si vous leur consacrez du temps, de l’écoute active, vous en apprendrez énormément sur eux.

Je vous recommande ce livre au passage si vous ne l’avez pas déjà lu « Comment se faire des amis de Dale Carnegie« .

Ceux qui n’écoutent pas, n’apprennent rien des autres. Mais eux se sentent regonflés et très satisfaits 🙂 Donc vous vous faites des amis au passage…

Beaucoup de bonnes réponses intuitives vous ont déjà été données ici et elles sont justes. Intuition, non verbal, para verbal et contenu. Tout est à observer.

Ce qui demande du temps et de l’énergie, du savoir faire ou être (en tout cas en mode pro) et tout le monde n’a pas envie de s’y plonger.

Pour analyser, il y a des “grilles” ou juste l’intuition, mais les “grilles pro” accélèrent la compréhension, sans juger.

Pour conclure, je n’aime pas le mot “analyser”, encore moins “évaluer”.

“Appréhender” ou faire connaissance me parait plus réaliste dans ma pratique, “dessiner les contours”…

Je crois à la nature humaine hors cadre et aux potentiels de tout un chacun. Parfois des blocages ou peurs, doutes, croyances négatives, entravent l’éclat, mais l’éclat est toujours là.

L’analyse doit porter vers quelque chose de constructif, de mon point de vue.

Sinon, on est dans le jugement. Et on ne fait rien de bien avec le jugement

Quoiqu’il en soit et pour répondre plus directement à votre question :

  • Observez attentivement sa posture physique et son comportement au sens large du terme (comment cette personne se meut dans l’espace et bouge son corps, dans une soirée dansante par exemple, c’est très révélateur, ou en relation avec les autres, mais aussi ses gestes d’ouverture ou de fermeture du corps, ses mouvements des yeux, évitants, fixes, se tient-elle droite ou voutée, se sent-elle libre ou étriquée dans son corps ?). Autant de questions qui vont, à l’usage, vous informer de la manière dont quelqu’un vit et habite son corps. Avec confiance ? Avec crainte ? Avec plénitude ou avec rigidité ? A l’aise ou pas ? Et bien sûr avec tout le spectre entre les deux.
  • Ecoutez-la attentivement, sa voix, son timbre, la vitesse du débit de parole, les silences ou pas, la vivacité ou la lenteur des réactions, un humour franc ou cynique, un rythme lent ou agité… et laissez-vous imprégner.
  • Entendez le contenu de ce qu’elle dit, véhicule, raconte, exprime, de quoi parle-t-elle ? Qu’est-ce qui est son ou ses focus, centres d’intérêt ? etc. Laissez-lui de l’espace pour parler d’elle. Vous écoute-t-elle ou pas? Vous laisse-t-elle de la place ou pas ?

Entre le non-verbal, le para-verbal et le verbal, vous aurez déjà, si vous êtes attentif, de nombreuses indications et un ressenti général, au-delà de ce que capte votre intuition personnelle. Tout “parle”.

Sentir est une clé pour capter ce qui se joue dans l’échange. Les “inconscients” se captent souvent mutuellement et savent.

Néanmoins, comprendre le phénomène de projection est un atout énorme.

Projeter signifie simplement extérioriser des éléments de son paysage intérieur (inconsciemment en général). De ce fait, soyez attentif à tout ce qui “émerge” de la personne comme jugement, conclusion, croyance, ressenti, expression, centre d’intérêt, questions, etc. Comprenez que tout cela parle d’elle-même et pas de l’autre ni de la situation. Cela parle de ses peurs, de ses attentes et besoins satisfaits ou non, de ses projections futures, de ses regrets, remords, de sa manière de gérer, de ressentir, de ses conflits internes, de ses désirs, de ses blessures, bref…de tout ce qui est “à l’intérieur”.

Il y a d’autres aspects, et notamment un qui pour moi est très parlant, à savoir comment la personne parle des autres ou s’adresse aux autres (surtout celles qui ne lui “servent” à rien : serveur(se)s personnel etc), mais aussi les ex, les parents, et tutti quanti. Une personne fâchée avec tout le monde ou presque ?…Posez-vous ou lui des questions.

La bonne santé relationnelle est un élément qui indique l’équilibre. Puisque nous mettons à jour en permanence dans nos relations, donc à l’extérieur, ce qui se joue à l’intérieur.

Le meilleur moyen est de mettre tous ses “petits capteurs” en éveil autant que possible.

Pour conclure, je rajouterais que pour connaître une personne vraiment, et encore, il n’y a qu’une seule clé : le temps.

 

Novice Répondu sur 2 août 2020.
Ajouter un commentaire

Votre Réponse

En publiant votre réponse, vous acceptez les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation.